VE HIGADTHA LE BINKHA

QUEQUES RECETTES POUR PESSAH

Kneïdèlèchs :

Les kneïdelechs sont des petites boulettes à base de farine de pain azyme que l'on fait réchauffer dans un bouillon de poule ou de bœuf on les mange à Pessah mais on en mange toute l'année. Pour une raison que je ne connais pas on ne met pas de sel dans les kneïdelechs mais on a le droit de saler le bouillon. Les kneïdelechs doivent être préparés très peu de temps avant de les consommer pour être vraiment bons mais le lendemain ils sont encore bons mais moins bons.
Voilà la recette :
Pour 4 personnes
  • 4 œufs
  • ½ verre d'eau
  • de la farine de pain azyme (matzeh mail ) à peu prés 200 grammes
  • Huile végétale ou mieux un peu de graisse (shmalls) d'oie
Préparation
  • Dans un grand bol casser les œufs et les battre énergiquement ajouter ½ verre d'eau.
  • Ajouter tout en continuant à battre la semoule de pain azyme et quand le mélange est bien pâteux mais encore bien bien mollet ajouter un peu d'huile (1 cuiller à soupe ou du shmalls d'oie ).
    ATTENTION : Il ne faut pas mettre toute la farine de pain azyme gardez en en réserve. Ceci est le secret pour faire des Kneïdèlekhs bien tendres:
  • Laisser le mélange reposer et s'épaissir à peu prés 1/2 heure à 1 heure.
  • Ajuster la consistance en rajoutant un peu de matzeh mail de manière à avoir une pâte qui se roule facilement à la main mais surtout pas trop dure
  • Pour rouler vos boulettes vous mettez un peu d'huile sur vos mains et vous faite des boulettes de la taille d'une noix.
  • Vous jetez les boulettes dans l'eau bouillante (pas dans le bouillon) et il faut à peu prés 10 minutes pour qu'elles soient cuites
  • Si elles ont refroidi vous les réchauffez dans le bouillon de poule chaud et dégraissé (j'ai bien dit dégraissé !)
    Pour la recette du bouillon de poule voir "CREPLECHS et POULE au POT"
Bon appétit !

Un matin de Pessah j'étais dans mon restô entrain de boire le café du matin et la tête dans le cirage quand une voisine sépharade rentre avec une assiette et me dit : je vais te faire goûter quelque chose que tu ne connais pas et dans son assiette sous le papier d'aluminium il y avait des beignets de Pessah au miel et je me suis écrié mais nous aussi on fait ça mais on ne met pas de miel on met du sucre en poudre. Grande déception de la voisine. Mais c'est ce jour que j'ai vraiment compris combien les cuisines Ashkénazes et Sépharades peuvent avoir de points communs et je ne vous dis pas tout.
Donc je vous donne la recette des

Boubalès :

  • Vous faites une pâte comme les kneïdelechs mais beaucoup plus molle en mettant moins de Matsah mail
  • vous faites des beignets ovales et aplatis que vous jetez dans une poêle avec de l'huile chaude.
  • Quand ils sont cuits d'un coté vous les retournez
  • Quand ils sont cuits vous les posez sur une feuille de papier de cuisine pour éponger l'excès d'huile
  • Si vous êtes ashkénaze vous mettez du sucre en poudre
  • Si vous êtes Sépharade vous mettez du miel
  • Si vous êtes canadiens vous mettez du sirop d'érable
  • Et si vous êtes canadien mais pas riches vous mettez du corn sirup
  • Et enfin si vous êtes un pervers vous pouvez mettre de la confiture de framboise
Attention aux excès !

C'est Pessah et vous vous levez le matin en pensant à cette journée sans pain et à toutes ces brioches et tous ces croissants que les Egyptiens mangent toute la journée et puis aussi vous avez faim ! Un bon conseil commencez la journée avec un

matzeh brah :

Le matzeh brah c'est une omelette avec du pain azyme c'est très simple et très vite fait mais il y a un coup de main.
Et puis il y a autant de recettes qu'il y avait de familles Juives à KOZIENICE. Vous ne savez pas ou est KOZIENICE !
C'est une ville de Pologne au sud est de WARSHÈ au bord de la Vistule il y avait à peu près 10 0000 habitants et la moitié étaient Juifs les autres n'étaient pas Juifs et le Rabin de KOZIENICE était Juif et connu dans toute la Pologne et même un jour il a été invité chez Rothschild à Warshè et pendant tout le repas il parlait, il parlait et puis au dessert on était au mois de février il y avaient des cerises et mon Rabbi parlait et mangeait les cerises.
Alors Rothschild il s'énerve et il dit à mon Rabbi : Rebbé tu ne vois pas que tu manges des cerises et mon Rabbi il continue à manger les cerises et à cracher les noyaux et il dit : Oui des cerises !
Et Rothschild s'énerve il dit : des cerises au mois de février ! Et mon Rabbi il dit : des cerises chez nous à KOZIENICE on en a dés le mois de juin !

Enfin je vous donne ma recette du

Matzeh Bra :

Il faut faire très vite
  • Vous mettez de l'huile à chauffer dans une poêle
  • Vous cassez 2 œufs dans un bol et vous les battez énergiquement
  • Vous passez 1 matzah et ½ sous l'eau du robinet et vous les posez sur une assiette et quand vous voyez que les matzah son presque ramollis mais pas tout à fait vous les émiettez dans l'huile chaude et vous les faites frire dans l'huile mais pas trop il ne faut pas que cela soit trop sec
  • puis vous jetez les œufs dans la poêle et vous rabattez les bords de l'omelette pour avoir une omelette bien tendre.
  • Vous jetez votre omelette dans l'assiette et vous la mangez tout seul!
    Manger un bon Matseh Bra est un tel plaisir que cela ne se partage pas ça se fait seul pendant que le reste de la famille dort encore et que dehors on entend les merles qui chantent !
Et pour du sucré regardez la recette du Lekekh et des Macarons de Pâque aux amandes

HAG SAMEAH ! ! ! BONNES FETES ! ! !

RETOUR ACCUEIL